Jart Skateboards welcomes Sergio Muñoz & Adrien Bulard to the PRO team

Décidément, les marques aiment bien faire croire que tous les bons skaters français viennent de Paris ...

Après Flo Mirtain et la collab' DVS x Cliché à l'effigie des entrées de métro parisiennes, on apprend maintenant que mister Adrien Bulard nous viendrait en fait de Paris lui aussi ... mystère ? Aurait-il renié ses racines hautes normandes ? Pas sûr.



Bref, passons sur ce petit détail ayant tendance à hérisser le poil des "provinciaux" et concentrons nous sur l'essentiel: Sergio Muñoz et Adrien Bulard sont désormais pro chez Jart Skateboards, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour le skate européen. 
Que l'on aime ou non cette marque, elle a au moins le mérite de soutenir des locaux, qui ont d'ailleurs un sacré niveau en skate. Sergio skate ultra technique avec une précision hors paire, et Adrien, bah lui il te pond une part en une journée, sans même changer de t-shirt. Une vraie bête !


Justin Albert's 'A Place In Time' Video

Rien de tel qu'une bonne petite vidéo de potes pour vous remontez le moral en plein mois de Juillet enfermé dans un bureau !

Bon, elle peut aussi faire le même effet si vous avez la chance de lire ces lignes allongé tranquillement à la plage ... mais éviter juste de nous le dire !



"A Place in Time" est donc la dernière vidéo signée Justin Albert, vidéaste de talent à qui l'on doit aussi les vidéos "Tunnel Vision", "In Retrospect", "Altas", etc. Vous pouvez retrouver sa vidéothèque en cliquant ici.

Vous retrouverez ici pas mal de noms connus par chez nous, comme Caswell Berry, Nestor Judkins, et le prolifique Mark Suciu, qui passe pas loin de se payer un mec après un fs crook sur un ledge ... plaqué d'ailleurs !

Enjoy the show.


Jake Duncombe - LE 'Theatrix' Part

Des news du thrasher australien le plus cool après Dustin Dollin !


Jake Duncombe est de retour avec un sacré bout de part tiré la dernière vidéo LE Skateboards, "Theatrix". 
Après la section de Nick Trapasso, place donc au skate rugueux de ce bourrin d'australien. Le type n'est pas le plus technique de la terre, mais il donne tout, sans faiblir !


Flip Skateboards - '3'

Quel drôle de nom me direz-vous ?



Et bien si vous nous suivez un tant soit peu sur facebook, vous saurez qu'on parle ici du nouveau clip de la marque de board Flip Skateboards, avec ni plus ni moins que ses trois poulains les plus en canne: Louie Lopez, Curren Caples et Alec Majerus

La triplette assure le show, avec un goût certain pour les prises de risques maximales et les tricks "WTF" comme disent les jeunes.
On est bien loin de l'ambiance underground de "Static IV", mais ça se laisse regarder quand même. Par petits bouts en revanche, car cela donne rapidement la nausée tous ces hammers à la seconde...


BROC'RIDERZ: la 1ière brocante de la culture glisse - 13 & 14 Septembre 2014, Paris

Article basé sur une entrevue avec Joffrey, co-fondateur de l'association Spookie Fellaz, initiatrice du projet BROC'RIDERZ.

Mais avant de commencer, bande annonce:




Alors BROC'RIDERZ, qu'est ce que c'est ?


BROC'RIDERZ est tout simplement la première brocante dédiée à la culture glisse à Paris. Evénement à vocation transversale, ce dernier a pour but de fédérer tous les acteurs et pratiquants de glisses urbaines, d'été et d'hiver.



A l’origine de ce projet, des potes (Joffrey, Jordan, Germain, Eva, et Anna Maria) et un constat plutôt simple:
Dans leurs disciplines respectives (wakeboard, kitesurf, windsurf, snowboard, ski, skate et surf), chacun a  pu accumuler au fil des années un bon paquet de matos inutilisés dormant dans leurs caves et greniers, sans savoir quoi en faire.
Or, en France, on ne trouve pas vraiment de réseaux organisés pour diffuser ce genre d'affaires, et il était donc grand temps que cela change. D'autant plus que pour certains de ces sports dont les spots de pratiques sont assez éloignés, il est parfois difficile de trouver du bon matos d'occasion. 
Certes, il est toujours possible se rabattre sur eBay et le Bon Coin, mais bon, on reste tous d'accord sur le fait qu'il est quand même mieux de pouvoir discuter en direct entre passionnés, tout en palpant le matos avant de se décider à l'acheter.



BROC'RIDERZ sera donc événement fédérateur, festif, et accessible à tout le monde, quelque soit son niveau de pratique ou son âge.

Après, pour l'organisation effective d'un tel projet, c'est l'expérience qui parle: fort de ce constat, les compères ont mis à profit leurs expériences respectives dans la communication de haut niveau pour monter un projet béton, et surtout mettre en place des mécanismes qui permettront, à termes, de pérenniser le concept dans les années futures, voir même l'exporter à l'étranger (relations presse, partenariats avec les marques et la région Île-de-France, etc.).

Bon certes, le projet n'en est pas encore à ce stade, mais l'ambition, c'est important. Surtout que ces mecs là font cela par passion et par envie, ce qui force le respect !

Cet événement de glisse se veut donc le plus complet possible: 80% de stands seront dédiés aux particuliers (avec la famille, les potes, ta meuf, tes collègues etc.) pour déstocker les trucs qui traînent depuis trop longtemps dans les placards. Puis 20% restant seront des stands type "pro shops", c'est à dire réservés aux professionnels de la glisse, avec des shops (HawaiiSurf, etc.), mais aussi des équipementiers (shapers et autres marques nationales comme Zagskis). Tous participeront bien sûr au principe de la brocante, en proposant des offres spécifiques à prix bradés, de façon à vider un peu leur stock, eux aussi.

En parallèle à ces deux espaces principaux, vous pourrez aussi trouver des zones "satellites", qui proposeront des activités plus ludiques, comme par exemple des initiations à différentes pratiques de glisse (BMX, skate, roller-derby, roller-dancing etc.), mais aussi des stands réservés aux associations et fondations dédiées au ride ( Surfrider, Mountain Riders, etc.), aux médias de la glisse, et même un espace réservé aux initiatives technologiques en devenir, comme par exemple l'impression 3D ou une technologie de skate connecté développée par les frenchies de Krack.co (dont on devrait vous reparler très prochainement).

A noter aussi un atelier de customisation de planches de skate !






Alors concrètement, comment ça se passe ?

Et bien si vous êtes intéressé(s) et que vous voudriez réserver votre stand (sans être forcément parisiens), rendez-vous sur le site de BROC'RIDERZ et remplissez le petit formulaire en ligne.
Pas besoin de vous étendre en longueur sur vos motivations à tenir un stand, l'intérêt ici et que vous détaillez un tant soit peu ce que vous projetez de vendre, de façon à ce que les organisateurs puissent avoir de la visibilité sur la représentation des différentes pratiques de glisse.
Deux jours sont disponibles, et vous pouvez très bien réserver votre stand sur le weekend. Côté budget, comptez 40€ pour un jour et 70€ pour le weekend complet, mais sachez qu'il n'y a pas de nombre limité de vendeurs par stand ! Vous pouvez donc venir avec toute la smala, ce qui vous permettra de diviser le prix à plusieurs. D'ailleurs il y aura un prix du stand le plus cool !
Mais attention, le nombre de place est limitée à 100 stands, donc ne tardez pas trop à vous inscrire si cela vous tente.

Ensuite, pour les simples visiteurs, l'accès sera bien entendu gratuit et ouvert à tous.
Toutes les festivités pendant ces deux journées se passeront du côté de La Recyclerie, située porte de Clignancourt  dans le 18ème arrondissement de Paris.



Pour finir, si vous avez un projet innovant en lien avec la glisse et que vous avez envie de vous offrir un peu de visibilité sur un événement majeur, n'hésitez pas à contacter la team BROC'RIDERZ. Ces gars là sont cool, ouverts, et vous offriront ce qu'ils peuvent pour vous mettre en avant et participer à la fête. Ils vous offrent même un stand pour vous et vos potes ! Pour les détails, c'est par ici que ça se passe chez nos confrères de The Rider Post.



Vous l'aurez donc compris, BROC'RIDERZ est un événement qui s'annonce des plus sympathiques. Avec leur talent et leur ambition, ces mecs là vont clairement faire parler d'eux dans les semaines qui viennent. D'ailleurs, ils n'hésitent pas à réaliser des petites campagnes de com' pirate en ville pour faire le buzz, comme en témoignent ces collages aperçus dans les rues de Paris:






Pour vous tenir informer des prochaines mises à jour du projet (annonce d'un concert acoustique notamment ...), on vous invite plus que fortement à devenir fan de leur page facebook, comme ça vous n'en raterez pas une miette.

En tout cas, comptez sur nous pour aller y faire un tour, et puis peut être même vous accueillir sur un stand !!! Affaire à suivre donc ....





Nick Trapasso - LE 'Theatrix' Part



Bon, on est pas forcément fan du style du type ni même du choix de montage pour cette part, mais il faut quand même avouer que Nick Trapasso s'est bien démené pour empiler un maximum de tricks en switch...

On vous laissera apprécier tout cela par vous même !

Pour info, il s'agit bien de la part de Nick dans la dernière vidéo de Life Extention, "theatrix". 


Sebo Walker - Rat Poison

Approchez, approchez brave gens !


Sous vos yeux ébahies et émerveillés, vous allez bientôt assister à un spectacle hors norme, totalement incroyable avec l'unique, le fabuleux, le grandiose Sebo Walker !



Bon ok, on s’emballe peu être un peu, mais avec toutes les vidéos qui pleuvent continuellement sur la toile, faut bien essayer de trouver une accroche novatrice pour retenir votre attention !

Et en même temps, si vous vous y connaissez un peu, vous saurez qu'une nouvelle part Sk8 Rats avec Sebo Walker, ça vaut forcément le détour. Ce type est en effet un skater vraiment atypique, avec un répertoire de tricks allant du très classique varial flip sur un triple set à des combos pour le moins insolites comme à 3:37 ... le tout avec un style unique mais impeccable.

Pour la petite histoire, sachez quand même que cet édit fait partie de la très bonne vidéo "Rat Poison".


DVS European Tour 2014: Lyon

Planes, Trains and Automobiles.


La semaine dernière, le team US de la marque de shoes DVS a entamé sa tournée estivale des spots européens avec une première étape à Lyon, en France.

Les locaux ont donc eu l'occasion de côtoyer l'espace d'une journée les stars américaines Daewon Song, Torey Pudwill, Zack Wallin, Luis Talentino, Jon Nguyen, Paul Shier, Marty Murawski, et mais aussi les stars du cru, à savoir Flo Mirtain, Adrien Colliard et Louis Taubert.

Et pour bien marquer le coup, rien de tel qu'une démo sur les quais avec Daewon dans la mini et quelques blunt d'Adrien sur ce fameux ledge lyonnais...



DGK - 'Blood Money' full video

On en parle déjà depuis quelques jours, voici enfin la dernière vidéo produite par Kayo TV en collaboration avec Thrasher Magazine

DGK - "Blood Money"



Et les Dirty Ghetto Kids sont dans la place ! La nouvelle et l'ancienne garde se mélangent  ici pour former un tout hyper compact et surtout hyper efficace... on ne va pas lister l'ensemble des riders présents dans cet édit, mais on fera quand même une mention spéciale à Boo Johnson, dont la part finale domine largement les débats, avec une amplitude et un style tout simplement hors normes.

La claque de la semaine sans nul doute possible !


GX 1000 - Road Kill

Décidément, la scène new-yorkaise se porte bien !




Véritable gang de thugs décimant les rues des grandes villes américaines, le crew GX 1000 vient encore une fois de marquer les esprits avec un édit 100% street shooté dans les rues New York, avec du skate underground, sur du son qui l'est tout autant: Heavy D and The Boyz, Digable Planets, Concrete Mob ... que du bon.

Petit conseil: si vous êtes en panne de motiv' cette semaine, matez vous cette vidéo en boucle !



PS: pour aller plus loin dans l'exploration de pepites hiphop du cru 90, on vous conseille cette playlist, surtout si vous êtes coincés au boulot, comme pas mal d'entre nous finalement ...



Yonnie Cruz - Static IV

On continue notre petit tour d'horizon des parts de la vidéo "Static IV".



Et après Jimmy et Jake, au tour d'un certain Yonnie Cruz de nous en mettre plein la vue avec une part plutôt cool: bonne intro, des tricks et des angles de vue inspirés, le tout sur une une musique qui donne un sacré rythme au montage. Il est fort ce Josh Stewart !

On attend la suite avec impatience.


Jimmy Lannon - Static IV

Décidément la toute dernière vidéo de Josh Stewart n'a pas fini de nous surprendre...



Après la très bonne part de Jake Johnson, voici le segment de Jimmy Lannon dans le film Static IV

Arborant un style de skate un peu plus simple que celui de mister Johnson, Jimmy Lannon n'en demeure pas moins très agréable à regarder. Ses lines sont steezy au possible, et il en arrive même à nous faire kiffer un bon vieux sw manual enchaîné sur sw varial flip en flat. 

Bon il faut aussi avouer que le choix de la musique y joue pour beaucoup, avec un titre très pêchu de AZ, "Rather Unique", paru en 1995 dans l'album "Doe or Die". Une perle musicale donc, qui accompagne parfaitement cet édit shooté en grande partie à NYC.

A bientôt pour la suite des parts !


All aboard, un 45 minutes avec: Gnarly Skateboards

Pour pouvoir skater, on a besoin d'une board. Souvent, parce que l'on entend toujours les noms des grosses compagnies américaines, on se tourne précisément vers ces marques-là une fois rendus en magasin. Il y a pourtant grand nombre de plus petites compagnies locales qui souhaitent se faire connaître. C'est exactement pourquoi j'ai lancé l'idée suivante aux gars de VIDA Skate: pourquoi ne pas faire une série d'articles du type 'Questions&Réponses' avec quelques-unes des ces compagnies québécoises. Apprenons à mieux connaître nos produits d'ici.

Après des entrevues avec Technical skateboards puis avec Natifs skateboards, voilà que je me retrouve assise à la microbrasserie de quartier La Succursale en compagnie de Vincent Proulx, de Gnarly Skateboards.



(Source)
Verre d'eau pour moi et bière blanche à la main pour lui, ma première question pour Vincent traite de l'historique de la compagnie: à savoir comment elle est née et les motivations derrière le fait d'entrer dans la business du skate. Le projet Gnarly skateboards a été monté à l'été 2012. Deux ans plus tard, les fondateurs Vincent Proulx et Florian Schneider (24 et 28 ans respectivement) travaillent encore d'arrache-pied à livrer un produit "satanique" de qualité. Vincent, c'est le genre de gars qui a toujours voulu partir sa propre petite business et qui est fier de fabriquer quelque chose de ses mains. Le finissant en ébénisterie artisanale rencontre par la suite Florian, artiste dans le même programme d'études, ayant lui aussi envie de partir en affaires. Il n'en faut pas bien plus pour que les produits Gnarly Skateboards voient le jour.






Une compagnie écoresponsable et 100% québécoise
À l'ère de la surconsommation, Gnarly Skateboards désire se démarquer de ses compétiteurs, tout en offrant un produit qui répondra aux attentes des clients. Shapés à la toupie et gravés au laser, les boards des deux artistes sont faits d'érable canadien pressé, et le tout est fait dans l'esprit le plus écoresponsable possible. Pour les deux fondateurs, l'aspect naturel du bois est très important et donc ils veulent en laisser un maximum. Pour ce qui est des teintures, Gnarly utilise une technique vieille comme la terre, c'est-à-dire du sang d'animal que les gars récupèrent chez le boucher.



(Source)

Parce que tous les boards sont uniques et non pas fabriqués en chaîne, on parle d'une production très limitée, au point où les acheteurs sont presque toujours des amis ou des connaissances. Pour le moment, Gnarly Skateboards reste donc très local.

(Source)

Cela étant dit, pour les désireux de voir les produits Gnarly dans les skateshops, soyez heureux: le Axis à Laval tient une quantité limitée de boards et ils sont vendus à 120,00$ la pièce. Le problème que rencontre Vincent et Florian, c'est le temps. À fabriquer de A à Z, une board prendrait une semaine. Ce n'est pourtant pas la demande qui manque; d'ailleurs, la boutique Rollin et le Axis St-Sauveur en veulent, mais à deux dans leur petite shop de Rosemont-La-Petite-Patrie, il est extrêmement difficile de produire des tonnes de planches pour pouvoir les vendre en magasin. Malgré tout ça, les gars de Gnarly ne se sentent pas en compétition face aux compagnies connues du type Element ou Creature par exemple, parce que toutes leurs boards sont uniques et faites à la main. C'est un autre monde comparativement à être en affaires avec une compagnie comme Control. Selon eux, le fait qu'ils se concentrent uniquement sur la production de cruisers les distinguent également des autres.


Ce à quoi on peut s'attendre en 2014

(Source)
Cette année, Vincent parle d'acheter la machine pour la gravure au laser (si possible!), créer de nouveaux moules pour de différentes shapes, créer de nouveaux artworks, réaliser un vidéo du processus de fabrication, garder les capsules de magnésium sur le tail de la board et en plus ajouter une lampe à la place du design de l'oeil pour amener un côté edgy aux planches. Faire des tentatives d'impression en sérigraphie est aussi une avenue qui l'intéresse.

Artwork, promotion et plus... on jase là!
Derrière le artwork des boards Gnarly, on retrouve les idées du talentueux Florian qui à la base est aussi un gars de street art. Vincent n'a pas exclu la possibilité de collaborer avec des artistes locaux du festival MURAL par exemple, mais le laser coûte déjà cher alors payer un artiste en plus de tous les frais associés ferait grimper le prix des planches. À suivre...



Puisque le site web est toujours en construction et que les gars préfèrent investir tout leur temps et argent dans la fabrication des boards, leur meilleure promotion reste le bouche-à-oreille, leur détaillant Axis et les vidéos qu'ils mettent en ligne.


Enfin, l'avenue du développement d'une ligne de vêtements en est une rejetée en bloc à profit du travail avec le bois. S'il devait y avoir un side, on parlerait d'accessoires comme les portes-clés qu'ils font déjà et qui sont d'ailleurs rendus 2.0 avec leur décapsuleur intégré.

(Source)


Pour ce qui est d'une création d'un team, c'est définitivement quelque chose qui intéresse la compagnie. Le truc, c'est une question de budget encore une fois… avoir une team implique avoir des boards pour ses riders et investir du temps et de l'argent, deux choses qui ne sont pas toujours évidentes à avoir. 



On vous laisse sur une entrevue qu'a fait CIBL 101,5 FM avec Gnarly Skateboards dans le cadre de l'émission du 4 à 6.





Malheureusement, Gnarly Skateboards n'a pas d'événements précis prévus à l'horaire pour l'été, mais il est certain que vous finirez par les croiser à un moment ou à un autre. Shoutout aux boys et longue vie au beau projet!


***

Pour toute commande de boards, communiquer avec Gnarly Skateboards sur Facebook.

***ENRON*** (PROMO) [BRONZE HARDWARE EXCLUSIVE] ***TV14*** (MATURE AUDIENCE) [VERY RARE]

En direct des 90's



Si vous vous êtes demandé un jour à quoi pouvaient ressembler des kids américains restés bloqué dans les années 90, et bien voilà la réponse !

En gros, Bronze, c'est de la visserie de skate et du gros n'importe quoi from New York City.
Pas de doute possible, ces gars là vivent le culte des années 90 à plein poumons, sans rien jeter. 
Le clip que vous vous apprêtez à voir est un florilège de références aux nineties, avec son lot d'image 3D isométriques et d'extraits pixelisés interdits aux moins de 18 ans. 

Bon ils skatent aussi pas trop mal, avec une tendance au fondamentalisme new-yorkais, si l'on en croit le nombre hallucinant de logos HUF présents dans cet édit.

Bref, les mecs de Bronze ils font leur truc sans se poser de questions et ça marche plutôt bien !


Jake Johnson - Static IV

Bangers from Montreal.




"Hé dude, si je f'sais toute une part sans le moindre ollie, ça s'rait chanmé nan ???"

Voilà en substance ce que Jake Johnson a dû se dire à un moment ou un autre, ou bien on rend notre tablier de grand cuistot du skate.

Car là, force est de constater que le type s'est donné beaucoup de mal pour nous sortir un édit où la quantité de wallies et autres variantes tiendrait à peine sur un people boat en pleine traversée de la Méditerranée (ok comparaison foireuse, on est d'accord).

Le mec se donne, tout en alliant une spontanéité et une originalité hors paire. On est bien loin de certains standards californiens ! East Coast style diront certains.

Et concernant le titre "bangers from montreal", attendez donc la fin de cette part, vous comprendrez mieux. Si certains veulent se chauffer pour le dernier spot, on sait où c'est !